Paloma Vauthier: Metanova

, ,
Open: Tue-Sat 11am-7pm

87 rue du Temple, 75003, Paris, France
Open: Tue-Sat 11am-7pm


Visit    

Paloma Vauthier: Metanova

Paris

Paloma Vauthier: Metanova
to Sun 22 May 2022
Tue-Sat 11am-7pm
Artist: Paloma Vauthier

click for Press Release in French

GALLERIA CONTINUA presents, in the gallery’s new Carte Blanche space dedicated to young artists, METANOVA, an exhibition by Paloma Vauthier.

Galleria Continua Paris Paloma Vauthier 1

Galleria Continua Paris Paloma Vauthier 2

Galleria Continua Paris Paloma Vauthier 3

METANOVA revolves around the theme of the artist’s bodily transformation through the pole dance, from human to monstrous hybrid, a fantastic creature characterized by traits that flow from the organic into the artificial and cybernetic. In parallel to physical mutation, the artist explores different means of expression, ranging from performance, to video, to photography.

The title of the exhibition is linked to a radical and explosive transformation that generates a new and uncontainable object, akin to the light energy released following the powerful stellar explosion called “supernova”. The prefix “meta-” refers to the change that the artist undergoes in the context of her practice, and to the relationship of the works with the metaverse, understood as an artificial imaginary world, a virtual space populated by avatars that are themselves products of transfiguration and metamorphosis.

Metamorphosis, the central concept of the exhibition, is considered a transcendental phenomenological procedure, through which the subject reaches the constitution of a new self, which is the unconscious product of a process whose origin is deliberate. If the desire for metamorphosis arises from the will of the subject, the metamorphic process frees itself from conscious reason and moves into the dimension of the Dionysian. It breaks every attempt at control and generates unpredictable and uncontrollable results: a supernova.

In the performance entitled METANOVA, this disruptive singularity is staged by the artist through pole dance. This seductive and hypnotic practice is chosen by the artist by virtue of the rotational movement that characterizes it, which loosens mental control over body and psyche, “as if the pole were the medium allowing to abandon the earthly body and fly away to new aesthetic and physical territories.” This dimension is identified with the metaverse and it symbolizes the artificial and cybernetic component of human experience, as opposed to our organic nature. It is between these two worlds that metamorphosis takes place.

The visitor attends as a passive spectator, in a certain sense intrusive: his presence is almost inappropriate. Finding oneself in front of an intimate and private reality, while being invited to witness it, generates a disturbance that has a perturbing voyeuristic connotation, resulting from the collision of the sphere of the forbidden with that of the legitimate. The issue of voyeurism is addressed explicitly, fragmenting the live performance into a double film transcription, which reveals the hypocrisy inherent in considering one disturbing and abnormal, and the other totally admitted. Fric Show portrays a post-metamorphosis phase, three figures who have reached a state of total human-cybernetic hybridization, three creatures now totally immersed in the metaverse. The metamorphic process has however no predetermined point of arrival: its non-linear nature can be represented graphically by a spiral, which constantly returns on itself without reiterating. Metamorphosis is eternal, and every moment of it is unrepeatable. Pole dance is its perfect interpretation, with its rotating gestures around a fulcrum that are cyclical but at the same time unique.

The character of the eternal return of metamorphosis is also represented in the artist’s photos. The polaroids emerge from a metamorphic process that moves from digital to analog, folding in on itself but continuing to evolve. These repeated transmutations, carried out by the artist on the photograph, underline the unconscious character of the result, altered in an unpredictable way by each layer of processing to which the original image is subjected: “it is a transformation of the cybernetic towards the organic, a return to the primitive, the beginning of a new cycle.”

Paloma Vauthier is an actress, artist and videographer living in Paris. At 18 years old, she joined the ranks of the Kourtrajmé school, under the direction of the artist JR. For several years the artist has discovered the discipline of pole dance, and has been fascinated by the artistic potential of this practice, trying to combine the exercise with her artistic research. Paloma Vauthier was exhibited at the CENTQUATRE cultural center, as part of the Hard-Corps exhibition curated by José-Manuel Gonçalvès, with a work that brings together three videos under the name of Fric Show.

In her career as an artist, Paloma Vauthier played a co-starring role in the film Memory Box directed by Joana Hadjithomas and Khalil Joreige, which was nominated for the 71st Berlin International Film Festival.


GALLERIA CONTINUA a le plaisir de présenter, dans le nouvel espace Carte Blanche de la galerie dédié aux jeunes artistes, METANOVA, une exposition de Paloma Vauthier.

METANOVA tourne autour du thème de la transformation corporelle de l’artiste, de l’humain à l’hybride monstrueux, une créature fantastique caractérisée par des traits qui passent de l’organique à l’artificiel et au cybernétique, à travers la pole dance. Parallèlement à la mutation physique, l’artiste explore différents moyens d’expression, allant de la performance à la vidéo et à la photographie.

Le titre de l’exposition est lié à une transformation radicale et explosive qui génère un objet nouveau et irrépressible, équivalent à l’énergie lumineuse libérée suite à la puissante explosion stellaire appelée « supernova ». Le préfixe « méta- » renvoie au changement que subit l’artiste dans sa pratique et au rapport des œuvres avec le métavers, compris comme un monde imaginaire artificiel, un espace virtuel peuplé d’avatars eux-mêmes les produits de transfiguration et de métamorphose.

La métamorphose, concept central de l’exposition, est considérée comme une procédure phénoménologique transcendantale, par laquelle le sujet accède à la constitution d’un nouveau soi, qui est le produit inconscient d’un processus dont l’origine est délibérée. Si le désir de métamorphose naît de la volonté du sujet, le processus métamorphique s’affranchit de la raison consciente et passe dans la dimension dionysiaque. Il brise toute tentative de contrôle et génère des résultats imprévisibles et incontrôlables : une supernova.

Dans la performance intitulée METANOVA, cette singularité disruptive est mise en scène par l’artiste à travers la pole dance. Cette pratique séduisante et hypnotique est choisie en vertu du mouvement de rotation qui la distingue, grâce auquel le contrôle mental sur le corps et l’esprit est relâché, « comme si la barre était le médium qui permet d’abandonner son corps terrestre et de s’envoler vers de nouveaux territoires esthétiques et physiques ». Cette dimension est identifiée au métavers et symbolise la composante artificielle et cybernétique de l’expérience humaine, par opposition à notre nature organique. C’est entre ces deux mondes que s’opère la métamorphose.

Le visiteur assiste en spectateur passif, dans un certain sens intrusif : sa présence est presque inappropriée. Se retrouver face à une réalité intime et privée, tout en étant invité à en être témoin, génère un trouble qui a une connotation voyeuriste perturbante, résultant de la collision de la sphère de l’interdit avec celle du légitime. La question du voyeurisme est abordée de manière explicite, scindant la performance en une double transcription filmique, ce qui révèle l’hypocrisie inhérente à considérer l’une dérangeante, anormale et l’autre totalement admise.

Fric Show met en scène une phase de post-métamorphose avec trois figures parvenues à un état d’hybridation humain-cybernétique totale, trois créatures désormais totalement immergées dans le métavers. Le processus métamorphique n’a cependant pas de point d’arrivée prédéterminé : sa nature non linéaire peut être représentée graphiquement par une spirale, qui revient constamment sur elle-même sans se répliquer. La métamorphose est éternelle et chaque instant est incomparable. La pole dance en est une interprétation parfaite, avec ses gestes rotatoires autour d’un pivot, cycliques mais uniques.

Le caractère d’éternel retour de la métamorphose est également représenté dans les photos de l’artiste. Les polaroïds émergent d’un processus métamorphique qui passe du numérique à l’analogique, se repliant sur lui-même mais continuant d’évoluer. Ces transmutations répétées, opérées par l’artiste sur la photographie, soulignent le caractère inconscient du résultat, altéré de manière imprévisible par chaque strate de traitement auquel est soumise l’image originale : « c’est une transformation du cybernétique vers l’organique, un retour au primitif, le début d’un nouveau cycle ».

Paloma Vauthier est une actrice, artiste et vidéaste vivant à Paris. À 18 ans, elle rejoint les rangs de l’école Kourtrajmé, sous la direction de l’artiste JR. Depuis plusieurs années l’artiste découvre la discipline de la pole dance, et est fascinée par le potentiel artistique de cette pratique, essayant de conjuguer l’exercice à sa recherche artistique. Paloma Vauthier a été exposée au centre culturel CENTQUATRE, dans le cadre de l’exposition Hard-Corps organisée par José-Manuel Gonçalvès, avec une œuvre qui réunit trois vidéos sous le nom de Fric Show.

Dans sa carrière d’actrice, Paloma Vauthier a récemment interprété un co-premier rôle dans le film Memory Box réalisé par Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, nominé pour le 71e Festival international du film de Berlin.

Exhibition view, Paloma Vauthier, Metanova, Galleria Continua Paris. Courtesy of the artist and Galleria Continua. Photo Oak Taylor-Smith


more to explore:

 
 

By using GalleriesNow.net you agree to our use of cookies to enhance your experience. Close