Michelangelo Pistoletto: 60 ans d’identités et d’altérités

, ,
Open: Wed-Sun noon-6pm

46 rue de la Ferté Gaucher, 77169, Boissy-le-Châtel, France
Open: Wed-Sun noon-6pm


Visit    

Michelangelo Pistoletto: 60 ans d’identités et d’altérités

to Sat 24 Dec 2022

46 rue de la Ferté Gaucher, 77169 Michelangelo Pistoletto: 60 ans d’identités et d’altérités

Wed-Sun noon-6pm


version française ici

Galleria Continua presents a new solo exhibition by Michelangelo Pistoletto 60 Ans d’Identités et d’Altérités, a project that unites works from various phases of one of the most important protagonists of the Arte Povera movement’s work, illustrating the mutable nature and continuous evolution of the artist’s research.

The exhibition begins out in the open with the work Il tondo delle otto porte in which it’s possible to recognize the “Segno Arte”, an element characterized by the intersection of two triangles, that would frame a human body with its arms raised and legs apart; it’s a personal symbol, different from religious, political or advertising symbols, that provides the key to enter through art’s door creating an intimate and shared space.

Continuing on to the ground floor, the visitor is greeted by large installations that create a bridge between the space and the general public that frequent it. Suspended Perimeter – Love Difference is an example of this: this work, composed of a series of mirrors placed in a circle, aims to reflect on the concept of humanity, sublimating the differences to be found both in individuals and social groups. Another example is Labirinto e Grande Pozzo which is capable of simultaneously provoking disorientation and will power. In the middle of the work there is a well, its bottom made of mirror that leads to a losing of the self and a consequent promise of future discoveries.

A recurrent symbol is the Terzo Paradiso; made up of a reconfiguration of the mathematic infinity symbol, it represents a fundamental concept in Pistoletto’s artistic practice, which is based on the fusion of the “First Paradise” (in which human beings were completely integrated into nature) with the “Second Paradise” (the artificial world developed through science and technology). The last dimension, depicted in the symbol of a third central circle, represents the third phase of humanity that is realized via creating a balanced connection between artifice and nature, taking the form of a passage to an unprecedented stage of global civilization, indispensable for insuring the human race’s survival.

Another important work in the exhibition is Porte Uffizi, an environment that is made up of a series of rooms that hold the names of the various offices of Cittadellarte, a project started by Pistoletto with the intention to inspire and produce a responsible societal change through ideas and initiatives of a creative nature. Each office is dedicated to a specific area: Art, Education, Ecology, Economy, Politics, Spirituality, Production, Work, Communication, Architecture, Fashion and Nutrition. The visitor can subsequently cross over this spatial representation of Cittadellarte’s philosophy that for more than twenty years has operatively brought an artistic intervention into every part of civil society in order to contribute to shaping the deep epochal changes that actually occur.

The exhibition continues on the first floor with other works, such as the Quadri Specchianti series that depicts Cuban people, the images for which were selected by the artist after his first trip to Havana in 2014. We then find Mar Mediterraneo founded in 2002 in Biella at Cittadellarte, with the aim of creating new perspectives that transcend cultural diversity borders. Finally, it’s worth mentioning the historic piece Sfera di Giornali, made in the 1960s as a physical articulation of the dynamic and evolving everyday events of the time. At the end of 1967, Pistoletto reproposed this sphere rolling it through Turin, subsequently giving it its name Scultura da passeggio.

MICHELANGELO PISTOLETTO
Michelangelo Pistoletto was born in Biella in 1933. In 1962 he created the Mirror Paintings with which he quickly achieved international recognition. He is considered one of the precursors and protagonists of Arte Povera with his Oggetti in meno (1965-1966) and the Venere degli stracci (1967). Starting from 1967, outside traditional exhibition spaces, he conceived and created actions that constituted the first manifestations of the “creative collaboration” that he would go on to develop over the following decades, bringing together artists from different disciplines and increasingly wider sectors of society. In the nineties he founded Cittadellarte in Biella, placing art in relation to different areas of society in order to inspire and produce a responsible transformation of society. He has received countless international awards, including the Golden Lion for Lifetime Achievement of the Venice Biennale in 2003 and in 2007 the Wolf Foundation Prize in Arts “for his constantly creative career as an artist, educator and activator, whose tireless intelligence has given way to premonitory art forms that contribute to a new understanding of the world ”. In 2017 his latest book edited by Actes Sud, Hominitheism and Demopraxy, was released, a manifesto for a regeneration of society published by Chiarelettere. Works by him are present in major contemporary art museums.


GALLERIA CONTINUA est ravie de présenter une nouvelle exposition personnelle de l’artiste Michelangelo Pistoletto intitulée 60 Ans d’Identités et d’Altérités, réunissant des travaux tirés de différentes phases du parcours de l’un des protagonistes les plus marquants du mouvement de l’Arte Povera, illustrant le caractère muable de la nature ainsi que la constante évolution des recherches de l’artiste.

L’exposition commence à l’extérieur des Moulins avec une œuvre nommée Il tondo delle otto porte, dans laquelle on reconnaît le « Segno Arte », un élément caractérisé par l’intersection de deux triangles qui encadreraient un corps humain dont les bras seraient levés et les jambes écartées. Il s’agit d’un symbole personnel, distinct des symboles religieux, politiques ou publicitaires, qui fournit la clé permettant de franchir la porte de l’art en donnant naissance à un espace intime et partagé.

L’exposition se poursuit au rez-de-chaussée. Le visiteur est alors accueilli par de larges installations qui créent un lien entre l’espace et le grand public qui le fréquente, avec notamment l’exemple de Suspended Perimeter – Love Difference: cette œuvre, composée d’une série de miroirs placés en cercle, cherche à refléter le concept d’humanité en sublimant les différences, aussi bien entre les individus qu’entre les groupes sociaux. Ou encore Labirinto e Grande Pozzo, une œuvre capable de provoquer à la fois la désorientation et la volonté. En son sein se trouve un puits dont le fond est composé d’un miroir menant à la perte de soi ainsi qu’à une promesse conséquente de découvertes futures.

Le Terzo Paradiso, né d’une reconfiguration du symbole mathématique représentant l’infini, constitue un symbole récurrent. Il représente un concept clé de la pratique artistique de Pistoletto : la fusion entre le « Premier Paradis » (où les êtres humains étaient entièrement intégrés dans la nature) et le « Deuxième Paradis » (le monde artificiel développé par le biais de la science et de la technologie). La dernière dimension, représentée par un troisième cercle central, représente la troisième phase de l’humanité, dans laquelle un équilibre se crée entre artifice et nature. Elle représente le passage de la civilisation mondiale à un stade sans précédent et indispensable à la survie de la race humaine.

Porte Uffizi est également une œuvre importante de l’exposition. Il s’agit d’un environnement composé d’une série de pièces portant le nom des différents départements de la Cittadellarte, un projet entamé par Pistoletto dans le but d’inspirer et de produire un changement sociétal responsable grâce à des idées et des initiatives d’une nature créative. Chaque département est dédié à un domaine particulier: Art, Éducation, Écologie, Politique, Spiritualité, Production, Travail, Communication, Architecture, Mode et Nutrition. Les visiteurs sont ainsi invités à parcourir cette représentation spatiale de la philosophie de la Cittadellarte qui, depuis plus de vingt ans, engendre de manière opérationnelle une intervention artistique dans tous les domaines de la société civile afin de contribuer à la formation des changements profonds et marquants qui se produisent.

L’exposition se poursuit au premier étage avec d’autres œuvres, telles que la série Quadri Specchianti qui dépeint le peuple cubain. Ces images ont été sélectionnées par l’artiste après son premier voyage à La Havane en 2014. On trouve ensuite Mar Mediterraneo, mouvement fondé à Bielle à la Cittadellarte visant à créer de nouvelles perspectives transcendant les frontières de la diversité culturelle. Enfin, Sfera di Giornali est une œuvre historique créée dans les années 60 et définie comme une articulation physique des événements quotidiens, dynamiques et évolutifs de l’époque. À la fin de l’année 1967, Pistoletto a proposé cette sphère à nouveau en la faisant rouler dans les rues de Turin et en l’intitulant par la suite Scultura da passeggio.

MICHELANGELO PISTOLETTO
Michelangelo Pistoletto est né à Biella en 1933. En 1962, il crée les Tableaux-miroirs avec lesquelles il obtient rapidement une reconnaissance internationale. Il est considéré comme l’un des précurseurs et protagonistes de l’Arte Povera avec ses Oggetti in meno (1965-1966) et la Venere degli stracci (1967). À partir de 1967, en dehors des espaces d’exposition traditionnels, il conçoit et réalise des actions qui constituent les premières manifestations de la “collaboration créative” qu’il va développer au cours des décennies suivantes, en réunissant des artistes de différentes disciplines et des secteurs de plus en plus larges de la société. Dans les années 90, il fonde la Cittadellarte à Biella, plaçant l’art en relation avec différents domaines de la société afin d’inspirer et de produire une transformation responsable de la société. Il a reçu d’innombrables prix internationaux, dont le Lion d’or pour l’ensemble de sa carrière à la Biennale de Venise en 2003 et, en 2007, le prix de la Fondation Wolf pour les arts “ pour sa carrière constamment créative d’artiste, d’éducateur et d’activateur, dont l’intelligence infatigable a donné lieu à des formes d’art prémonitoires qui contribuent à une nouvelle compréhension du monde “. En 2017 est sorti son dernier livre, Hominithéisme et Démopraxie, édité par Actes Sud, un manifeste pour une régénération de la société publié aux éditions Chiarelettere. Des œuvres de lui sont présentes dans de grands musées d’art contemporain.

Michelangelo Pistoletto - 60 ans d’identités et d’altérités 2022. Exhibition view Galleria Continua / Les Moulins, France. Photo: Allison Borgo


Book Shop


more to explore:

 
 

By using GalleriesNow.net you agree to our use of cookies to enhance your experience. Close